Ce n’est pas seulement la transformation et ce n’est pas seulement le digital

Alex Papanastassiou, , responsable de l'intégration chez Emakina Group, conférencier invité à SBS-EM 24/10/2022 Innovation, Digital Transformation

Au cours des dernières années, nous avons pu être témoin de l’intérêt croissant porté sur les impacts du digital sur les entreprises, mais aussi des impacts sur les sociétés humaines en général. Nous pourrions voir l’attention considérable portée sur la technologie et les outils présentés comme indépendants et en dehors de la culture. L’idée de transformation et de comment celle-ci peut aider les entreprises et institutions à rester pertinentes dans ce qu’on appelle souvent l’ère digitale est aussi un grand point d’intérêt. Cependant, les défis auxquels les entreprises sont confrontées ne relèvent pas uniquement du digital et, pour réussir, elles n’ont pas besoin d’une simple transformation.

 

 Retrouvez cet article en anglais ici

 

Les outils et les technologies font partie de la culture, ce ne sont pas des facteurs exogènes

Ainsi, les sciences, technologies et l’ingénierie font partie intégrantes de la culture et de nos constructions mentales concernant tous les aspects de nos vies, comme le business, la stratégie ou encore le management. Par conséquent, c’est une grande erreur de considérer ces technologies du digital comme extérieures aux systèmes qu’elles modifient, premièrement en existant seulement dans nos esprits puis, dans un second temps, en devenant partie intégrante de la réalité.

 

Le digital apporte des moyens et des modèles mentaux radicalement nouveaux

Grâce à l’utilisation et à l’accès facile de ces technologies pour tout le monde, nous avons des conséquences majeures :

 

  1. de l'accès à la pratique comme fondement de l'avantage
  2. (ré)invention d'activités avec de nouvelles visions
  3. des marchés captifs aux acheteurs autonomes
  4. la normalisation des interfaces entre systèmes comme moteur de liberté
  5. les entreprises en tant que réseaux et écosystèmes
  6. l'entreprise comme flux ininterrompu d'informations
  7. quand le hors-ligne devient connecté
  8. la transition vers une gestion fondée sur les faits

 

La transformation ne parvient pas à saisir ce qui est nécessaire

La transformation est linguistiquement associée à un changement de forme ou d'apparence et suggère une période de transition limitée. Compte tenu de la profondeur et des effets du numérique, la transmutation serait peut-être un mot plus approprié. Mais, quel que soit le mot choisi, le fait est qu'il est souvent appliqué aux organisations et aux entreprises en suggérant qu'elles doivent se transformer digitalement, alors qu'en fait la principale transmutation n'est pas celle des entreprises ou des organisations, mais plutôt celle de leur environnement économique.

 

Il ne s'agit pas seulement d'une ère digitale

En effet, nous parlons d'ère digitale parce que les concepts scientifiques, les constructions technologiques et les artefacts techniques appartiennent à la classe des technologies reposant sur le traitement et la transmission de masse de données binaires, mais si nous devions nous concentrer sur les effets qu'ils ont et sur les possibilités qu'ils offrent, nous parlerions peut-être d'une économie de flux continus. Une économie où l’avantage ne découle pas simplement du fait d’avoir accès à un actif, mais plutôt de ce que l’on fait avec. C’est certainement bien plus qu’une simple ère digitale.

 

Pour lire l'article complet, cliquez ici

Plus d'info sur le programme : Executive Master In Cybersecurity Management

Retour à la liste des articles